La médecine chinoise n’est-elle pas destinée aux chinois ?

La médecine est universelle, même si chaque civilisation en a une approche et une pratique différente. La médecine chinoise n’est guère différente de celle d’Hippocrate, qui remonte à la même époque. Chacun est libre d’étudier, comme  de se faire soigner, par le système médical qui lui semble le mieux adapté à sa propre conception de la vie et de la santé. Tous les êtres humains sur cette terre ont des points d’acupuncture sur le corps, et toutes les plantes médicinales comme tous les médicaments de toutes les médecines, ont un pouvoir thérapeutique identique sur tous les corps, quelle que soit leur nationalité ou leur couleur de peau.

Pourquoi le terme « ethnomédecin » ?

Beaucoup de personnes disent pratiquer l’acupuncture ou la médecine chinoise,  mais ces appellations générales recèlent parfois des théories et des pratiques très différentes. Afin de préserver et distinguer le caractère authentique de notre formation, nous avons décidé de donner au terme ethnomédecin comme label de qualité, garant d’une pratique respectueuse de la tradition que nous incarnons. Les bonnes choses étant généralement copiées, nous prenons date, sans pouvoir toutefois garantir que ce terme ne sera pas un jour récupéré et exploité différemment.

Une formation à temps partiel suffit-elle pour apprendre la médecine chinoise ? 

La médecine chinoise ne s’étudie pas de la même manière que la médecine occidentale. Pour bien digérer un savoir, il est nécessaire d’alterner le temps de l’apprentissage et celui de la réflexion, et l’expérience nous a montré que le rythme de notre formation était qualitativement et quantitativement le mieux adapté aux adultes que nous formons. De toute manière, c’est la qualité des praticiens installés et le bouche à oreille de leurs patients qui dit au final si une formation est sérieuse, et de ce point de vue, nous n’avons pas vraiment de raisons de remettre en question les choix pédagogiques que nous avons fait.

A-t-on le droit d’exercer la médecine chinoise en France quand on n’est pas médecin ?

Oui, et c’est même objectivement plus facile pour un non médecin. La MTC fait officiellement partie des « soins de santé non règlementés », et cette absence de réglementation ne constitue pas un interdit, mais un espace de liberté. Un médecin conventionnel a des obligations et des interdits propres à la médecine d’état qu’il exerce, qui font qu’il ne peut diagnostiquer et prescrire librement des traitements de médecine chinoise. Seule la pose d’aiguilles d’acupuncture peut être pratiquée par les médecins de formation occidentale ayant fait une formation complémentaire pour cela. Nous estimons toutefois que cette pratique n’a qu’un lointain rapport avec la forme d’acupuncture pratiquée par un tradipraticien ou un ethnomédecin, ces derniers utilisant les aiguilles d’une manière différente, sur la base d’un diagnostic spécifique, et pouvant combiner cette méthode avec les autres branches de la médecine traditionnelle chinoise.